_9_99 Les prix du Salon du Chocolat ont été décernés hier soir entre 22h10 et 22h30, entre les ravioles et le dessert... Le jury était composé d'un photographe culinaire extrêmement célèbre (comme c'est mon chéri, il a bien voulu m'accompagner...) et de son épouse, c'est-à-dire ma pomme… Nous vous livrons donc en exclusivité les résultats ce matin. Les délibérations n’ont été ni longues ni difficiles, quand il s’agit de chocolat, cela met tout le monde d’accord… Voici donc le palmarès :

_9_60 Top 1 : Le prix de « j’ai appris des tas de trucs et je suis bluffée » attribué à Pierre Marcolini, le chocolatier belge qui part de la fève de cacao pour faire son chocolat… Sur son stand, des grands crus exposés comme des solitaires de la place Vendôme. Avant de goûter chaque pépite, une belle explication sur leur provenance, leur variété, leurs notes florales, leur puissance aromatique et leur acidité délicate… Après une telle entrée en matière, quand on laisse enfin fondre le rare nectar, on voyage… www.marcolini.com

_9_73 Top 2 : Prix  « oui, décidément c’est vraiment le top » attribué à  Joël Durand… Cela fait des années que ce sont nos préférés, l’alphabet des saveurs avec le S au réglisse, le H Girofle citron, ou le Y Café orgeat… La couche d’enrobage est fine et craquante, les ganaches à la fois fortes en cacao et aromatisées juste comme il faut, des goûts bien corsés et pas trop sucrés…. Pour l’instant, nous n’avons pas trouvé mieux.. Pourtant, nous nous appliquons régulièrement à tester… Par pur professionnalisme… 2 boutiques, St Rémy et Marseille 2ème, et livraisons partout en France : www.chocolat-durand.com

_9_74 Top 3 : Prix « Ca, c’est trop comique » attribué aux sushis de Quartier libre : des petites boites de mini sushis (chocolat, noix de coco, pâte de framboise…), à manger avec des baguettes. Aussi des mini verrines pas plus grosses qu’un bouchon de liège… Egalement des lemon curd et caramel à tartiner…   www.quartierlibrebio.com

_9_42 Top 4 : Prix de « la famille qui sauve une recette ancestrale » attribué aux Macarons de Joyeuse. Catherine de Médicis avait importé ces macarons d’Italie en 1581 à l’occasion des noces du Duc de Joyeuse avec Marguerite de Lorraine. Ils sont craquants et dorés, et fondent dans le café si on les trempe… La famille Charaix a sauvé la recette et perpétue la tradition. Vente par correspondance et au Bon Marché à Paris. www.maisoncharaix.com

_9_29 Top 5 : Prix « C’est trop mignon-gnon-gnon » attribué aux bijoux gourmands de Kika : Des trios de macarons colorés en pendentifs, des bagues pommes d’amour et des broches « petits beurre »… On en mangerait, mais comme ils sont en pâte Fimo, ce serait dommage.. Il suffit de les porter et d’arborer ainsi ses préférences culinaires comme on assume avec fierté sa religion de gourmande invétérée… Je repars donc avec mon trio de macarons autour du cou, (j’imagine un chocolat, un praliné et un coco, vu les couleurs. Mais j’ai également hésité avec le fraise-pistache…) Vente par correspondance sur le site www.kika-bijoux.fr (Site ouvert à partir du 19 février)

_9_4Des prix spéciaux du jury : Prix « Couleurs pétantes et macarons moelleux» à la biscuiterie basque ,

_9_102et prix « Accessoire indispensable » pour le moulin à copeaux de chocolat chez Charles (www.pateatartiner.fr).

Anne Garabedian