_9_25 Ah ! Voilà une belle occasion de sentir l’air du temps, happer ça et là les dernières tendances de livres de cuisine du monde entier : la curiosité d’aller dénicher sur tous les stands les dernières nouveautés, on a été servis !! Je suis tombée en pamoison devant les anecdotes de la cuisine péruvienne (en péruvien…) mais il y avait aussi les pérégrinations d’un critique gastronomique allemand (en allemand), des écrits très pointus sur le « taste Slovenia » (en slovène..), ou un stand entier sur la cuisine colombienne, mais aussi d’autres spécialités grecques et turques avec la photo du chef débonnaire à moustaches en première page sur un fond de pâtes locales d’un ton beige orangé entourées de blé et de noisettes renversées sur la nappe…  Stylisme culinaire du dernier cri… De tout, de tout, de tout !! Et aussi une édition de 1808 sur la culture de la pomme et de la poire en Angleterre, ou un dictionnaire des aliments de 1750 par Briand, à découvrir sur le stand de la librairie ancienne Millecamps…

_9_26 D’autres découvertes : Les photos du chef islandais  Volundarson nous ont tapé dans l’œil, (livre « silver of the sea », sur les poissons islandais, (et le chef aussi, il m’a tapé dans l’œil…), le chef portugais Chakall qui est une sorte de beau gosse en turban, des malaysiennes qui nous ont fait goûter des mini brochettes aux épices (« nan gnia, ji vous assure, not too hot, go go !! » ARRRRRAAAGGGHHHHCHHHHHH ! ), et puis il y a eu Benny the chef !!! alors ça, grande découverte, j’attendais les gnocchi, ils ne sont jamais venus.. Benny est un show man, alors il plaisante avec le public sur le dos de son assistante, il annonce les gnocchis, il part ensuite sur un stand up sur le football et Viva Roma !!, et puis on attend, mais en fait il ne s’arrête jamais, il parle, il parle, et en plus c’est un italien, alors il continue, avec les mains, avec le sourire, mais sans gnocchis… Jamais, Niet. Alors on est partis pendant que Benny The Chef poursuivait son show parce qu’on avait un train à prendre…

Les stands des éditeurs permettent de sentir l’ambiance : Menu Fretin innove et devient assez piquant, il ne laisse pas indifférent et tente des choses, avec une belle qualité. L’Epure, toujours de beaux projets, une vraie âme, mais les mini collections sont sans images, Phaidon fait de gros pavés qui peuvent être des bibles pour nous, le gros « El Bulli » permet de nous plonger dans le quotidien du Dieu vivant comme si on y était.. Pas très grand public, mais pour nous professionnels  une porte vers des trésors cachés !!

_9_12 Il y avait aussi des stands de dégustation éclectiques : lardo di colonnata, boulettes de riz et beignets de bananes malaisiens, pâtes de fruits (délicieuses !) d’un lycée hôtelier, ou les spécialités de Aix et Terra.. Alternez tout ça, et vous avez… un drôle de mélange… Tout cela finit par une renversante dégustation des 5 meilleurs fromages suédois avec une confiture de framboises-myrtilles, et une explication moitié suédoise, moitié « anglais rapide » (vous connaissez l’anglais rapide ?? Pas facile…) sur les durées d’affinage pour laquelle je n’ai pas tout, tout retenu. Mais c’était bon.

 

Voilà, vous avez eu le Cookbook comme si vous y étiez ! (Sauf les fromages suédois… Mais vous avez la photo… )

Anne Garabedian