Non, ce n’est pas un quatre mains…

Un quatre mains, c’est quand deux chefs décident d’être deux aux manettes lors d’un repas : soit ils conçoivent leurs plats ensemble, soit chacun fait un plat de sa carte et cela fait un joli mélange. Parfois même, ils ne se connaissent pas, c’est l’occasion de se croiser les louches, et d’échanger sur les terroirs respectifs.

Bon. Là, ce n’est pas ça du tout.

art et création mazzia

Alexandre Mazzia invite des chefs qu’il aime en résidence chez lui. En résidence artistique. La réflexion se passe en amont, entre art et cuisine.

On a donc un « fil artistique conducteur. » Le minéral, le végétal, l’eau, le feu…

La thématique est choisie par le chef invité. Par exemple, David Toutain qui sera là samedi 6 février, est tenté par la texture. C’est là-dessus qu’il planche depuis quelques semaines, et il a demandé à Alex de lui trouver chez nous des petites perles qui pourraient entrer dans le thème. De son côté, Alex se cale en parallèle, avec son propre regard, sur le chemin créatif choisi par Toutain et bosse sur un dessert « texture ». Le genre de challenge qui booste la créativité.

Ensuite, pendant deux jours, la chose prend forme. Un p’tit tour tous les deux chez Jean-Baptiste Anfosso pour les légumes, et puis « tiens voilà le poisson auquel j’ai pensé pour ton idée de texture, est-ce que cela t’inspire ? »

Avec les produits trouvés, le thème choisi s’empare de nos mains et de nos têtes pour  construire à deux une histoire poétique, cohérente, et gustativement réussie, surtout ! D’autres acteurs (designers, architectes..) peuvent également être invités sur le sujet.

Donc non, ce n’est pas un quatre mains, c’est plutôt une expérience en duo, deux chefs passionnés d’art, qui ont une complexe réflexion sur leur travail de cuisinier.

Mettez le tout à bouillir pendant 2 jours et dégustez chaud.

A noter : bien sûr, pour samedi c’est booké. Mais on annonce déjà Arnaud Faye, Pascal Barbot et Yoann Conte. Affaire à suivre, donc.

Anne Garabedian